Inscription Aller à: [ recherche ] [ menus ] [ contenu ] [ montrer/cacher plus de contenu ]



  • Accueil
  • > Archives pour février 2008

Figues et figuier

La feuille de figuier recouvre ta toison
Comme jadis pour Eve.
La luxure envahit ton âme et ta raison ;
Tu ne dis jamais non au plaisir qui t’achève.

 

Voici des fruits nouveaux, juteux et palpitants,
Pour ta bouche gourmande.
Oui, mais tes préférés sont les seins consentants
Et le cul rebondi de ta nièce normande.

 

Amédée Laujon (1724 – 1799)

 

Filles nues

 

Bas-relief au jardin botanique Handbury (photo FB)

.
 

Cuisine de la figue – 1

Gratin de figues au fenouil et aux épinards

C’est le moment de sortir vos figues du congélateur et de préparer un délicieux gratin.

Prendre, pour 4 personnes, 8 grosses figues,
2 ou 3 petits fenouils nouveaux
500 grammes  d’épinards frais
un morceau de parmesan
du laurier, du poivre, du thym et du romarin
ainsi que du gingembre frais
de l’huile d’olive et du vin cuit

Rincez les figues et piquez-les avec une fourchette. Placez-les dans un plat.
Ajoutez le romarin, le thym, une feuille de laurier
et quelques grammes de gingembre moulu.
Recouvrez le tout de vin cuit. Plus le vin cuit est bon, mieux c’est !
A température ambiante, laissez mariner 3 heures.
Au bout de ce temps, mettez délicatement le tout
dans une casserole et faites cuire 30 minutes à feu doux
 Pendant ce temps, couper épinards et fenouils en lamelles,
et, doucettement, faites-les revenir dans l’huile d’olive,
pendant 11 à 15 minute, selon votre convenance, dans une poêle.
Placez les figues dans un grand plat, ajouter fenouils et épinards.
Arrosez le tout d’une partie de la marinade.
Mettez à cuire au four (que vous aurez préalablement préchauffé à 180°)
pendant 20 à 25 minutes
Tranchez le parmesan en fines lamelles  et saupoudrez-le sur votre plat
que vous remettrez à cuire encore pendant 15 minutes.
A déguster avec une volaille de préférence.
La cueillette des figues

La cueillette des figues, Paul-Edouard Rosset-Granger, Musée Granet d’Aix-en-Provence, photo FB

.
 

La beauté pour un bien ?

Pourquoi s’applaudir d’être belle ?
Quelle erreur fait compter la beauté pour un bien ?
A l’examiner, il n’est rien
Qui cause tant de chagrins qu’elle.
Je sais que sur les cœurs ses droits sont absolus,
Que tant qu’on est belle on fait naître
Des désirs, des transports et des soins assidus :
Mais on a peu de temps à l’être,
Et longtemps à ne l’être plus.

Antoinette Des Houlières (1637-1694), in Le Cabinet de Célimène, 1686

carla001.jpg

Carla du temps où elle s’appelait encore Bruni (photo ?)

.
 

Lavoirs, abreuvoirs et fontaines

Lavoirs, abreuvoirs et fontaines,
Sources de vie et de ragots,
Le rendez-vous des viragos,
Des margotons, des capitaines !

Nous aimions tous boire l’eau fraîche,
L’été, dans les grandes chaleurs,
Aux becs usés de ces veilleurs
Callibristis cernés de laîche.

Eau pure, douce et prolifique,
Le connaisseur sait ton pouvoir,
Le bœuf te boit à l’abreuvoir,
Et la litorne est fanatique.

Murmure doux, secrète goutte,
Fin clapotis de tout mot dit
Mélodie ample, air inédit,
Chanson tout aussitôt dissoute…

Lavoirs, abreuvoirs et fontaines,
Vous colorez les souvenirs
De notre enfance, et les plaisirs
De nos ablutions souveraines.

Ferdinand Rouhault (1900-1999)

Lavoirs, abreuvoirs et fontaines
Album : Lavoirs, abreuvoirs et fontaines

48 images
Voir l'album
.
 

Mercure Maurepas |
aupaysdudivertissement |
troisptiipoints |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | TRANSRÉALISME
| cm1cm2saintjustenchevalet
| Génération 70-Domagné