Inscription Aller à: [ recherche ] [ menus ] [ contenu ] [ montrer/cacher plus de contenu ]



Martine à 60 ans

Martine a soixante ans
La pine la pine la pine
Martine a soixante ans
Mais pas toutes ses dents
La pine au cul

Elle adore les sentiers
Où faut marcher à pieds

A force de gambader
Elle est toute ridée

Avant de se coucher
A poil elle va pêcher

Un gars qui la voit nue
Flashe sur sa tenue

Vient par ici la belle
Goûter à ma truelle

Martine sort sa serpette
Lui tranche la bistouquette

Le voilà raccourci
Bien plus qu’un circoncis

Elle ramasse l’argument
Lui fout dans l’fondement

Quand tu fais chier Martine
La pine la pine la pine
Quand tu fais chier Martine
Tu te retrouves avec ta pine
Ta pine dans l’cul

Paroles et musique : Bitou

[quicktime]http://www.association-lac.com/lacmusik/Martine.mov[/quicktime]

.
 

Les femmes de Brignoles

Les femmes sont gâtées
Dans la ville de Brignoles
Leurs hommes sont dotés
De grosses roubignoles

Elles aiment bien tâter
Ces grosses roubignoles
Dont leurs hommes sont dotés
Dans la ville de Brignoles

Si vous passez dans l’coin
Grande et petit’ salopes
Allez faire coin-coin
A ces couill’s interlopes

Traditionnel varois

[quicktime]http://www.association-lac.com/lacmusik/brignoles.mov[/quicktime]

.
 

Chanson pour Bernadette

J’ai mis sur mon blog, il y a déjà quelques mois, un poème de Tristan Quenot : « Comme la Vénus nue ».
Les éditions « Pourquoi viens-tu si tard ? » viennent de sortir tout un recueil de cet auteur, recueil qui s’intitule Chanson pour Bernadette.

Voici ce qui est dit sur la quatrième de couverture :

Tristan Quenot (de son vrai nom Christian Quenot) est mort le 12 janvier 1969, à 18 heures 55, happé par le train de Paris, au passage à niveau du Châtelard, à Saint-Sulpice-Laurière dans la Haute-Vienne.
Ses restes ont été enterrés dans la fosse commune, au cimetière de Louyat, à Limoges. Personne n’est venu à son inhumation et personne non plus n’a jamais réclamé ses affaires, lesquelles furent remisées, au fond une malle, dans les combles de l’hôtel où il a passé ses derniers jours.
Le manuscrit de Chanson pour Bernadette est resté 40 ans au fond de cette malle.
L’ayant trouvé, par le plus grand des hasards, en juillet 2000, je l’ai proposé à divers éditeurs. En vain ! C’est la raison pour laquelle, à l’approche du quarantième anniversaire de sa mort, j’ai décidé de devenir éditeur et de publier le recueil moi-même.
Le recueil Chanson pour Bernadette est composé de 23 poèmes pour la plupart adressés à l’inspiratrice du recueil, c’est-à-dire Bernadette Mullier.

Chanson pour Bernadette Couverture: aquarelle de Cécile Berthoux

.
 

Comme la Vénus nue

à Marielle Brettunde

Ecoute cette voix -meuglement de l’enfer !-
Qui te dit : “Mets-toi nue, et, nouvelle Aspasie,
Rejetant la pudeur, cet épais mâchefer,
Viens me donner ton corps que je m’en rassasie !”

Entends l’appel furieux (d’où bruit des cris de fer !)
Qui te dit : “Fait donc tien l’acte d’apostasie !
Lance ta chaste vie au loin !” C’est LUCIFER !
Et toi, d’agir en sorte, afin, qu’il s’extasie.

Tu veux t’improviser énoueuse d’amour ?
Impossible ! Car il te manque la pratique
(La main !) pour réussir ce genre de labour !

Tu peux te sublimer, vieille cathérétique,
Ce n’est pas ça qui te feras belle-de-jour !
Quand donc ouvriras-tu ta fumeuse boutique ?

Tristan Quenot (1948 – 1970)

Vénus et Cupidon

Vénus et Cupidon, Lorenzo Lotto

.
 

Mercure Maurepas |
aupaysdudivertissement |
troisptiipoints |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | TRANSRÉALISME
| cm1cm2saintjustenchevalet
| Génération 70-Domagné