Inscription Aller à: [ recherche ] [ menus ] [ contenu ] [ montrer/cacher plus de contenu ]



Chanson pour Bernadette

J’ai mis sur mon blog, il y a déjà quelques mois, un poème de Tristan Quenot : « Comme la Vénus nue ».
Les éditions « Pourquoi viens-tu si tard ? » viennent de sortir tout un recueil de cet auteur, recueil qui s’intitule Chanson pour Bernadette.

Voici ce qui est dit sur la quatrième de couverture :

Tristan Quenot (de son vrai nom Christian Quenot) est mort le 12 janvier 1969, à 18 heures 55, happé par le train de Paris, au passage à niveau du Châtelard, à Saint-Sulpice-Laurière dans la Haute-Vienne.
Ses restes ont été enterrés dans la fosse commune, au cimetière de Louyat, à Limoges. Personne n’est venu à son inhumation et personne non plus n’a jamais réclamé ses affaires, lesquelles furent remisées, au fond une malle, dans les combles de l’hôtel où il a passé ses derniers jours.
Le manuscrit de Chanson pour Bernadette est resté 40 ans au fond de cette malle.
L’ayant trouvé, par le plus grand des hasards, en juillet 2000, je l’ai proposé à divers éditeurs. En vain ! C’est la raison pour laquelle, à l’approche du quarantième anniversaire de sa mort, j’ai décidé de devenir éditeur et de publier le recueil moi-même.
Le recueil Chanson pour Bernadette est composé de 23 poèmes pour la plupart adressés à l’inspiratrice du recueil, c’est-à-dire Bernadette Mullier.

Chanson pour Bernadette Couverture: aquarelle de Cécile Berthoux

.
 

La transhumance des anges

Je viens de lire un roman d’anticipation : La transhumance des anges, écrit par Hervé Poudat.

Même si l’on n’aime pas spécialement l’anticipation ou la science-fiction, ce livre est capable de nous emporter. L’écriture simple et précise rend bien l’atmosphère voulue par l’auteur. Et l’histoire réserve au lecteur des surprises à chaque chapitre. Bref, de quoi passer un agréable moment dans un monde qui n’est pas si loin de nous qu’on pourrait le croire.

Il vient de sortir aux éditions « Pourquoi viens-tu si tard ? » et il faut le commander à l’association LAC (31 rue Edouard Scoffier, 06300 Nice) au prix de 15 euros franco de port.

L’association LAC a un site : http://www.association-lac.com/

Bonne lecture. C’est aussi un super cadeau pour Noël ou Pâques.

anges.jpg

Dessin de couverture : JAL

.
 

Comme la Vénus nue

à Marielle Brettunde

Ecoute cette voix -meuglement de l’enfer !-
Qui te dit : “Mets-toi nue, et, nouvelle Aspasie,
Rejetant la pudeur, cet épais mâchefer,
Viens me donner ton corps que je m’en rassasie !”

Entends l’appel furieux (d’où bruit des cris de fer !)
Qui te dit : “Fait donc tien l’acte d’apostasie !
Lance ta chaste vie au loin !” C’est LUCIFER !
Et toi, d’agir en sorte, afin, qu’il s’extasie.

Tu veux t’improviser énoueuse d’amour ?
Impossible ! Car il te manque la pratique
(La main !) pour réussir ce genre de labour !

Tu peux te sublimer, vieille cathérétique,
Ce n’est pas ça qui te feras belle-de-jour !
Quand donc ouvriras-tu ta fumeuse boutique ?

Tristan Quenot (1948 – 1970)

Vénus et Cupidon

Vénus et Cupidon, Lorenzo Lotto

.
 

Le blason du con

Petit mouflard, petit con rebondy,
Petit connin plus que levrier hardy,
Plus que le lyon au combat courageux,
Agille et prompt en tes follastres jeux,
Plus que le singe ou le jeune chaton,
Connin festu de ton poil folastron,
Plus riche que la toison de colcos,
Connin grasset, sans harestes, sans os,
Friant morceau de nayfve bonté,
O joli con bien aasis haut monté,
Loin de dangier et bruyt de ton voisin,
Qu’on ne prendroit jamais pour ton cousin.
Bien embouché d’un bouton vermeille,
Ou d’un rubis servant de fermaillet,
Joinct et serré, fermé tant seullement
Que ta façon ou joly mouvement,
Soit le corps droict, assi, gambande, ou joue,
Si tu ne fais quelque amoureuse moue ;
Source d’amour, fonteine de doulceur,
Petit ruysseau appaysant toute ardeur ;
Mal et langueur : ô lieu solacieux,
Et gracieux sejour delicieux,
Voluptueux plus que tout autre au monde ;
Petit sentier qui droict maine à la bonde
D’excellent bien, et souverain plaisir,
Heureux sera cil duquel le desir
Contentera, qui prendre te pourra,
Et qui de toy plainement jouyra.

Claude CHAPPUYS (? – 1575)

L'origine du monde - Courbet

L’origine du monde – Courbet

.
 

Grief

J’ai rencontré des gens dont la seule morale
Est leur propre intérêt, sale le plus souvent.
Ils aiment bien couvrir les voix de la chorale,
Mais toujours leurs propos, hélas, ne sont que vent.
Du vent putride et froid, des pets pourrais-je dire !
Et je sais, mes amis, quand le seuil est franchi,
Que tout retour est vain pour le pet qui expire.
Ô porte des égouts où tous sont sans chichi !

Paul Onais (1896-1917)

Fronton

.
 

Armagnac

Armagnac, eau de vie en grande renommée
On s’est battu pour toi, pour la terre où tu nais
Pour jouir de ton corps, fragrance parfumée,
Et du Nord et de l’Est, innombrable, on venait.
Des soldats orgueilleux à la voix enflammée,
A l’évêque rougeaud qui jamais ne jeûnait,
Chacun voulait t’aimer comme une bien-aimée.

Armagnac, eau de vie à la mémoire belle,
Tes reflets d’ambre et d’or font pétiller mon cœur,
Frémir mes tristes os, palpiter ma prunelle,
Trémuler ma tripaille : adieu va ma langueur !
Et dans ton paradis où ronfle ma cervelle,
Je suis roi, je suis fou, plein de joie et d’ardeur,
Benissant à grands coups le ventre de ma belle.

François Espérendieu (1728 – 1804)

Armagnac

.
 

Le triple scandale de la rue Bournazel

Le quartier chic du Mont Boron, à Nice. Rue Henri de Bournazel…

Les villas et les immeubles sont cossues et bien gardées…
Il y a, dans les jardins, quelques vieux arbres respectables,
des oliviers centenaires, des cyprès qui ne sont guère moins âgés…
Il en existe aussi au bord de la rue, mais, ceux-là gênent plus qu’autre chose.
Les promoteurs les ont gardés par obligation.
Qu’à cela ne tienne : on va les faire crever… puis les couper,
et bientôt les raser pour faire place nette !
Que peut la Nature contre le fric et le béton ? Premier scandale.
La rue est aujoud’hui une impasse : l’allée de la palmeraie
qui permettait de rejoindre l’avenue Urbain Bosio est fermée.
Le promoteur a clos l’espace en s’accaparant la voie,
et tout cela dans le plus grand silence
et l’approbation des riverains.  Deuxième scandale.
Il existe un escalier qui permet de descendre ou monter
entre le boulevard du Mont Boron et le boulevard Carnot.
Plus personne ne l’emprunte, voiture oblige.
Il n’y avait que les promeneurs courageux et curieux qui passaient par là.
Mais c’est fini car l’escalier est bouclé par des grilles fermées à clé.
Par qui ? Pourquoi ? Nul ne le sait.
Vous verrez qu’un jour les riverains de cet immense  escalier
vont récupérer l’espace à leur profit. Troisième scandale.

olivier mort

Tronc d’olivier mort de la rue Bournazel (photo FB)
cyprès mort

Tronc de cyprès mort de la rue Bournazel (photo FB)
olivier

Combien de temps reste-t-il à vivre à cet olivier de la rue Bournazel ? (photo FB)

.
 

Figues et figuier

La feuille de figuier recouvre ta toison
Comme jadis pour Eve.
La luxure envahit ton âme et ta raison ;
Tu ne dis jamais non au plaisir qui t’achève.

 

Voici des fruits nouveaux, juteux et palpitants,
Pour ta bouche gourmande.
Oui, mais tes préférés sont les seins consentants
Et le cul rebondi de ta nièce normande.

 

Amédée Laujon (1724 – 1799)

 

Filles nues

 

Bas-relief au jardin botanique Handbury (photo FB)

.
 

Cuisine de la figue – 1

Gratin de figues au fenouil et aux épinards

C’est le moment de sortir vos figues du congélateur et de préparer un délicieux gratin.

Prendre, pour 4 personnes, 8 grosses figues,
2 ou 3 petits fenouils nouveaux
500 grammes  d’épinards frais
un morceau de parmesan
du laurier, du poivre, du thym et du romarin
ainsi que du gingembre frais
de l’huile d’olive et du vin cuit

Rincez les figues et piquez-les avec une fourchette. Placez-les dans un plat.
Ajoutez le romarin, le thym, une feuille de laurier
et quelques grammes de gingembre moulu.
Recouvrez le tout de vin cuit. Plus le vin cuit est bon, mieux c’est !
A température ambiante, laissez mariner 3 heures.
Au bout de ce temps, mettez délicatement le tout
dans une casserole et faites cuire 30 minutes à feu doux
 Pendant ce temps, couper épinards et fenouils en lamelles,
et, doucettement, faites-les revenir dans l’huile d’olive,
pendant 11 à 15 minute, selon votre convenance, dans une poêle.
Placez les figues dans un grand plat, ajouter fenouils et épinards.
Arrosez le tout d’une partie de la marinade.
Mettez à cuire au four (que vous aurez préalablement préchauffé à 180°)
pendant 20 à 25 minutes
Tranchez le parmesan en fines lamelles  et saupoudrez-le sur votre plat
que vous remettrez à cuire encore pendant 15 minutes.
A déguster avec une volaille de préférence.
La cueillette des figues

La cueillette des figues, Paul-Edouard Rosset-Granger, Musée Granet d’Aix-en-Provence, photo FB

.
 

La beauté pour un bien ?

Pourquoi s’applaudir d’être belle ?
Quelle erreur fait compter la beauté pour un bien ?
A l’examiner, il n’est rien
Qui cause tant de chagrins qu’elle.
Je sais que sur les cœurs ses droits sont absolus,
Que tant qu’on est belle on fait naître
Des désirs, des transports et des soins assidus :
Mais on a peu de temps à l’être,
Et longtemps à ne l’être plus.

Antoinette Des Houlières (1637-1694), in Le Cabinet de Célimène, 1686

carla001.jpg

Carla du temps où elle s’appelait encore Bruni (photo ?)

.
 
1234

Mercure Maurepas |
aupaysdudivertissement |
troisptiipoints |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | TRANSRÉALISME
| cm1cm2saintjustenchevalet
| Génération 70-Domagné